A propos des livres sibyllins, voir l'introduction de la page Wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Livres_sibyllins 

Les livres sibyllins sont un recueil d'oracles grecs conservé à Rome dans l'Antiquité. Selon une tradition ancienne, ils furent achetés à une sibylle par le roi Tarquin le Superbe (cf Aulu-Gelle : Nuits attiques, Livre I, chap.19). On les consulte à la suite d'un prodige, évènement ou présage grave. Ils suggèrent des expiations extrêmement diverses, sur lesquels statuent des prêtres, les décemvirs sacris faciundis. On ne connaît pas le contenu de ces livres, car les historiens ne rapportent que ce que les décemvirs ont prescrit comme rites expiatoires.  

"Détruits dans l’incendie du Capitole, en 83 avant J. -C., ils seront prestement remplacés par d’autres oracles 16, collectés aux quatre coins du bassin méditerranéen 17, qu’Auguste placera solennellement sous la garde d’Apollon Palatin, en 12 avant J. -C. 18."

Plus de détails voir: https://books.openedition.org/pur/30341?lang=fr (Caroline Février)

Quelques consultations des livres sibyllins (cette liste au format pdf)

399 av. J.-C. : À un hiver glacial succède un été chaud et malsain qui fait beaucoup de victimes. Le Sénat fait consulter les Livres Sibyllins, et on préconise des lectisternes, banquets où l'on invite les dieux pour les apaiser.

295 av. J.-C. on annonça qu'en maint endroit, il avait plu de la terre, et que, dans l'armée d'Appius Claudius, un très grand nombre d'hommes avaient été foudroyés; et pour cela on consulta les livres. Un temple fut construit pour Vénus près du Circus Maximus.

293 av. J.-C. Une peste ravagea à la fois la ville et la campagne. Déjà ce désastre tenait du prodige, et l'on consulta les livres Sibyllins pour savoir quelle fin ou quel remède les dieux indiquaient à ce fléau. On trouva dans ces livres qu'il fallait faire venir Esculape d'Épidaure à Rome; mais les consuls étant occupés par la guerre, on ne fit rien, sauf un jour de prières publiques à Esculape

204 av. J.-C. : Lors de la guerre de Rome contre Carthage, interprétant les indications des livres sibyllins, une ambassade romaine rapporte de Pessinonte une représentation de Cybèle, et installe son culte à Rome.

63 av. J.-C. : Croyant à une prédiction des livres sibyllins, selon laquelle trois Cornelius domineraient Rome, P. Cornelius Lentulus Sura prend part à la conjuration de Catilina visant à renverser le Sénat

En 28 av. J.-C. Auguste consacra un temple à Apollon sur le Palatin et y fit déposer les livres sibyllins, après avoir fait opérer une collecte et un tri parmi les diverses prophéties connues à Rome.

En 64 pendant le grand incendie de Rome, au vu des livres sibyllins, on procèda à des supplications adressées à Vulcain, à Cérès et Proserpine, et à Junon.