1. Dénombrer les syllabes
 - mettre entre parenthèses les «e» caducs qui ne se prononcent pas à cause d’une liaison, ex. La cigal(e) ayant chanté...
 - souligner les «e» caducs qui doivent se faire entendre car suivis, dans le vers, par un mot commençant par une consonne, ex. Quand la bise fut venue
 - repérer les diérèses en séparant par un train fin les deux voyelles, ex. di|érèse, Le Li|on tint conseil...
 + repérer les synérèses en soulignant les deux syllabes qui n'en font plus qu'une, ex. Hier au soir 
Rem. pour repérer diérèses et synérèses, il faut partir du nombre de syllabes que le vers doit avoir.

enfin, séparer chaque syllabe par un trait fin : Le | Chê|n(e) un | jour | di|t au | Ro|seau 

2. Repérer les accents
- en français, un mot d'au moins deux syllabes est accentué sur la dernière (sauf s'il se termine par un «e» caduc)
- noter d'abord les accents principaux, par un trait oblique sur la voyelle (comme un accent aigu) ou en gras sur un ordinateur : 6° et 12° syllabe de l'alexandrin classique, 4° et 10° syllabe d'un décasyllabe (ou 6° et 4°); 4° et 8° syllabes d'un octosyllabe
- noter les accents secondaires par des traits obliques (ou en gras)
- indiquer la césure par une double barre
ex. Le | Chê|n(e) un | jour || di|t au | Ro|seau 

3. Chiffrer le rythme du vers
- compter le nombre de syllabes jusqu'à chaque accent et indiquer chaque résultat à droite du vers (on a des 'pieds' de 2, 3 ou 4 syllabes)
- regrouper les valeurs de chaque hémistiche entre parenthèses
ex. octosyllabe : Le | Chê|n(e) un | jour || di|t au | Ro|seau (2+2) + (4)
ex. alexandrin : La raison du plus fort || est toujours la meilleure (3+3) + (3+3)
ex. décasyllabe : Mtre | Corbeau, || sur un ar|bre perché (2+2) + (3+3) 
Rem. dans Mtre | Corbeau, on devrait noter (1+3) en appliquant la règle expliquée ci-dessus, mais pour respecter le découpage naturel des mots et le sens du vers, on note 2+2.