Au XVIIIème siècle, la littérature semble poursuivre particulièrement les deux objectifs suivants :
- explorer les émotions et la sensibilité humaine
- influencer la politique et changer la société par les idées et la connaissance (rationalisme, esprit philosophique)

Ce siècle est traditionnellement appelé le siècle des Lumières (anglais: Enlightenment, allemand: Aufklärung)
Des idées nouvelles, en science ou en politique, se diffusent dans les cafés, les salons, et grâce aux journaux (gazettes).

Théâtre: alors que Voltaire (1694-1778) et la Comédie-Française perpétuent la tragédie classique, Marivaux (1688-1763) fait évoluer la comédie de moeurs vers un langage raffiné pour dire les mouvements du coeur, les subtilités de l’amour et Beaumarchais (1732-1799) fait triompher la comédie d’intrigue avec des pièces à multiples rebondissements, en faisant passer ses idées grâce à la satire sociale; ces deux auteurs traitent aussi les relations maître-valet

Poésie: le XVIIIème siècle privilégie l’esprit, l’art de bien dire, à la poésie profonde; on compte un seul grand poète, André Chénier (1762-1794), maître du lyrisme, de l’élégie, poète inspiré de l’antiquité

Roman: ce genre connaît une grande diversification, dans la forme (roman épistolaire: Lettres persanes, 1721, de Montesquieu, La Nouvelle Héloïse, 1761, de Rousseau, Les Liaisons dangereuses, 1782, de Laclos) et sur le fond:

- roman réaliste, associant souvent la peinture de l’amour à la description sociale (Manon Lescaut, 1731, de l’Abbé Prévost, Le Paysan parvenu, 1735, de Marivaux)

- roman (ou conte) philosophique, où le récit sert à discuter et mettre en valeur des idées morales, sociales, politiques (Candide, 1759, de Voltaire, Lettres persanes)

- roman sensible, où le pathétique et l’attendrissement prennent une place importante: La Nouvelle Héloïse, 1761, de Jean-Jacques Rousseau; Paul et Virginie, 1787, de Bernardin de Saint-Pierre

Des Mémoires à l’autobiographie: la tradition des Mémoires se continue avec Saint-Simon (1675-1755) qui nous fait connaître la cour de France durant la 1° moitié du XVIIIème siècle, mais une littérature plus personnelle, tournée vers l’introspection, se développe avec Rousseau: Rêveries du promeneur solitaire (1778), Confessions (1789).

Mais quels que soient les genres, c’est la littérature d’idées qui domine au XVIIIème siècle: Lettres anglaises (1734) ou le Traité sur la tolérance (1763) de Voltaire; Du Contrat social (1762) ou Émile ou De l'éducation (1762) de Rousseau; De l'esprit des lois (1748) de Montesquieu; Considérations sur la France (1797), de Joseph de Maistre.